Vaccin pour tous : ne laissons pas Big Pharma faire la loi !

STOP aux profits financiers sur le dos de la crise sanitaire

 

Adressé à : M. Emmanuel Macron, Président de la République, M. Jean Castex, Premier ministre, et M. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie.
Vaccin pour tous : ne laissons pas Big Pharma faire la loi !

Un vaccin devenu quasiment obligatoire

Le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron s’est adressé aux Français pour les inciter à se faire vacciner au plus vite pour éviter une propagation rapide du variant Delta. 

Dans cette allocution, il a rendu le pass sanitaire obligatoire dans de nombreux lieux et annoncé que les tests PCR « de confort » ne seraient plus remboursés à partir du mois d’octobre. 

Les Français n’ont donc plus vraiment le choix s’ils veulent continuer à vivre normalement : ils vont devoir se faire vacciner.

Alors que la campagne de vaccination a mis du temps à se mettre en place, elle tourne désormais à plein régime. La France reçoit des doses chaque jour pour couvrir les besoins de cette campagne. 

Mais pendant ce temps, le prix du vaccin augmente...

Toutefois, il y a un aspect de cette campagne de vaccination massive dont on nous parle très peu, et il est plus que temps d’aborder le sujet.

Il s’agit de son impact financier, puisqu’elle a évidemment un coût.

Et pour cause, les prix des vaccins des deux plus grosses entreprises présentes sur le marché : Pfizer et Moderna, ne cessent d’augmenter !

Initialement, la dose de Pfizer coûtait 12 euros. 

Elle est ensuite passée à 15,50 euros. 

Et elle sera désormais à 19,50 euros.

Le vaccin Moderna passe quant à lui de 19 euros à 21,50 euros.

Bien entendu, une fois la hausse de prix dévoilée, les entreprises pharmaceutiques concernées ont dû apporter des justifications.

Quelles raisons peuvent justifier d’une hausse de prix dans un contexte d’urgence sanitaire ?

Parmi les principales raisons invoquées : 

- les coûts de la recherche pour “adapter le vaccin aux nouveaux variants” ; 

- la nécessité de produire désormais la majorité des composants du vaccin sur le territoire européen ; 

- la nécessité de suivre des calendriers plus précis.

Mais tout cela reste bien vague dans la mesure où nous n’avons pas accès au détail des coûts réels engendrés, ni au détail des négociations commerciales avec l’UE.

Il semblerait d’ailleurs que l’augmentation de coût soit aussi le prix à payer pour pouvoir être servis en premier dans cette course à la vaccination qui nous mènera très rapidement à la nécessité d’une 3ème dose.

Pire encore, il semblerait même que ces entreprises pharmaceutiques “capitalisent sur leur pouvoir de marché”, c’est-à-dire qu’elles profiteraient de l’efficacité et de la nécessité de leur vaccin pour en augmenter le prix.1

Il est finalement évident que Pfizer et Moderna détiennent clairement un duopole sur le marché des vaccins contre la covid.

Quoi de plus facile, quand on est dans une telle position, que de dicter ses prix et ses règles...

La conclusion de tout cela ? 

La course aux profits prend le pas sur la santé

Pfizer en tout cas ne s’en cache plus.

Lors d’une conférence donnée mi-mars à l’intention de leurs investisseurs2, les deux dirigeants de Pfizer ont clairement avancé que jusqu’à maintenant le prix de leur vaccin était adapté à la situation exceptionnelle de pandémie, mais que bientôt les forces normales du marché vont reprendre le dessus et mener naturellement vers une hausse des prix.

Ça y est ! Le moindre scrupule a disparu… ils ne prennent même plus la peine de faire semblant.

Pfizer et Moderna ont d’ailleurs annoncé qu’ils prévoyaient d’encaisser respectivement 26 milliards et 18 milliards de dollars en 2021 grâce à la commercialisation de leurs vaccins contre la Covid-193.

Nous devons mettre un terme à cela !

Il est clairement inadmissible que quelques entreprises privées se fassent des milliards sur le dos de la santé du plus grand nombre, dans un contexte de crise.

Le gouvernement français doit, avec l’appui de l’Union européenne, taper du poing sur la table. S’il n’agit pas maintenant, qui sait ce qu’une dose de vaccin pourra coûter dans quelques mois ?

Et qui va finir par payer ?

Pour l’instant, c’est la Sécurité sociale et l’État qui financent les vaccins.

Et pour cause, le déficit de la sécurité sociale en 2020 a été estimé à plus de 40 milliards d’euros, contre 1,9 milliards en 2019, et largement au-dessus du dernier record de 28 milliards d’euros survenus en 2010, deux ans après la crise financière.4

Jusqu’où cela va-t-il aller ?

Le vaccin doit rester gratuit et accessible pour tous, mais cela sans creuser un gouffre sans fonds dans les caisses de l’assurance maladie, ce qui à coups sûr, finira par nous retomber dessus, à nous pauvres contribuables !

Ce n’est pas à nous de payer le prix de l’incapacité de l’Etat à se faire respecter face à des entreprises privées qui dictent leurs prix et leurs conditions sans contraintes.

Signez cette pétition pour que nous fassions tous ensemble entendre notre voix de citoyens et de contribuables afin d’obtenir de l’Etat :

  • qu’il cesse de laisser quelques entreprises privées faire leur loi de la sorte en vidant impunément les caisses de la sécurité sociale
  • qu’il déploie des efforts pour développer les capacités publiques de production et de distribution du vaccin
  • qu’il nous accorde plus de transparence sur la manière dont sont négociés les contrats avec ces grandes entreprise pharmaceutiques
  • qu’il informe davantage les citoyens sur la gestion et l’impact financier à prévoir de cette course à la vaccination

Auteur : Laurent Tessier

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires