Vaccination imposée à tous : dites NON maintenant !

Essais cliniques non terminés, effets secondaires : laissez les citoyens CHOISIR !

 

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République
Vaccination imposée à tous : dites NON maintenant !

Nous y sommes : la traque aux personnes non vaccinées a commencé.

Deux semaines seulement après un assouplissement des mesures qui nous faisait entrevoir le bout du tunnel, le gouvernement français a annoncé de graves mesures restrictives en prenant prétexte du fort développement du variant Delta (1).

Ces mesures liberticides reposent sur un contresens scientifique. Elles attentent au droit de choisir en conscience un acte médical.

L’an dernier, le mardi 24 novembre 2020, Emmanuel Macron s’y engageait : “le vaccin contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire” (2).

Cette vaccination obligatoire a pourtant bel et bien commencé.

L’Etat avait d’abord choisi la stratégie de l’incitation : offre de cadeaux aux jeunes pour les inciter à se faire vacciner (3), opérations “une injection, une entrée offerte” dans les discothèques. 

Mais devant des chiffres insuffisants, l’Etat est passé à la punition. “Nous allons faire porter les restrictions sur les non-vaccinés”, a tonné le Président.

Sans pass sanitaire, plus de liberté d’accéder aux lieux de cultures à partir de ce 21 juillet.

Plus de possibilité d’accéder aux restaurants, cafés et bars ensuite.

Et le plus fou : bannissement de tous les non-vaccinés des centres commerciaux… l’endroit où les 3/4 des Français font leurs courses !

Cette violence d’Etat nous prive de nos libertés fondamentales.

Jamais, en France, des actions de la vie quotidienne comme faire ses courses, pousser la porte d’un café, monter dans un train ou acheter un ticket de métro, n’avaient été conditionnées par la détention d’un pass sanitaire.

Les premiers qui en font les frais, c’est le personnel de santé

Les soignants sont passés du statut de « héros » du premier confinement à celui d’élèves désobéissants auxquels il faut imposer la vaccination.

Quelle ingratitude !

Comment peut-on leur imposer une vaccination obligatoire alors que :

  • La fin des essais cliniques sur les vaccins Covid n’aura lieu qu’en octobre 2022 pour Moderna et mai 2023 pour Pfizer (4) 
  • Un nombre d’effets secondaires ayant occasionné 10 000 décès a été recensés par le très officiel Observatoire européen des effets secondaires des médicaments (5)
  • Avec l’arrivée du variant Delta, l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna n’est plus que de 80% (6)
  • Il est encore possible de transmettre le Covid-19 même après avoir été vacciné (7)
  • Aucune des inquiétudes et réticences sur la technologie à ARN messager n’ont été levées (8)

En décembre sera mis sur le marché le vaccin de SANOFI qui, contrairement aux vaccins ARNm, utilise une technologie “traditionnelle” éprouvée depuis plusieurs décennies.  Ce vaccin devrait être approuvé au quatrième trimestre de 2021 (9). 

Pourquoi ne l’attend-on pas ? Quelle est cette précipitation ?

Les lois internationale et française sont de notre côté, nous signataires de cette pétition.

Le Code de Nuremberg (1947) déclare que pour tout acte médical, “le consentement du sujet humain est absolument essentiel. (10).

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, datant de de 1966 (11), stipule que “nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique”.

La totalité des vaccins anti-Covid étant encore en phase 3, obliger quiconque à recevoir l’un de ces vaccins revient à le soumettre de force à une expérimentation médicale.

Dire NON à la vaccination obligatoire en préparation, c’est une nécessité pour protéger nos libertés !

Notre gouvernement doit : 

  • Reconnaître la liberté de choix de chacun face à la vaccination contre le Covid-19,
  • Annuler sa décision liberticide de restreindre l’accès aux lieux de cultures, loisirs, restaurants, bars, centres commerciaux aux non-vaccinés,
  • Annuler la vaccination de force imposée au personnel de santé,
  • Poursuivre les recherches sur les vaccins et attendre que leur innocuité soit prouvée avant de promouvoir toute campagne de vaccination généralisée.

Signez et partagez cette pétition pour faire valoir vos libertés et votre libre choix !

À l’attention de M. Le Président de la République, 

Monsieur Le Président de la République,

Certains Français refusent de se faire vacciner. C’est de votre devoir que de respecter leur liberté et les protéger.

Suite à votre allocution du 12 juillet, nous vous demandons solennellement :

  • De reconnaître la liberté de choix de chacun face à la vaccination contre le Covid-19,
  • D’annuler votre décision liberticide d’interdire les lieux de cultures, loisirs, restaurants, bars, centres commerciaux aux non-vaccinés,
  • D’annuler la vaccination de force imposée au personnel de santé,
  • De poursuivre les recherches sur les vaccins et attendre que leur innocuité soit prouvée avant de promouvoir toute campagne de vaccination généralisée.

Nous comptons, Monsieur Le Président de la République, sur votre compréhension des enjeux derrière cette pétition et vous prions de croire en l’expression de notre haute considération.

Auteur : Rodolphe Bacquet

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires