CONTRE le versement de dividendes en temps de crise

Adressé à : Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances.

Le covid-19 est tout autant une crise sanitaire qu’économique.

Le non-versement des dividendes est parmi les nombreuses dispositions prises par le gouvernement dans l’objectif de conforter la solidarité nationale.

Néanmoins, la réticence tournant autour de la mise en application de ces mesures s’avère fondée puisque certaines grandes entreprises n’ont pas hésité pas à les entraver.

N’est-il donc pas légitime de demander que les personnalités compétentes interviennent, notamment de manière légale, pour geler la distribution des dividendes ?

 

Les formes de la crise selon la souche sociale

En pleine crise sanitaire, la France a dû prendre des mesures exceptionnelles afin de sauver les emplois et les revenus des ménages.

Selon ce but, l’État et les différentes entités ont eu recours à une mesure inédite, le chômage partiel.

Pourtant, la crise n’est pas forcément pour toute la population puisque les actionnaires pourraient profiter du cru exceptionnel de 2019 grâce aux dividendes.

L’initiative de certaines grandes entreprises a suscité l’écœurement des gens et les pousse à interpeller les hommes d’État.

Le plan de versement de 54 millions d’Euros perpétré par les EHPAD Korian, en matière de dividendes, n’est nullement une impéritie de la part de cette grande entreprise, mais uniquement une insensibilité narcissique des bénéficiaires.

Sans la pression des citoyens, Korian n’aurait pas fait machine arrière.

D’autres grandes entreprises font également la sourde oreille, comme le cas de SANOFI qui n’a pas lésiné à confirmer le versement de 3,95 milliards d’Euros à ses actionnaires.

Au vu d’une telle somme, l’année 2019 ne peut être qu’excellente pour ce géant pharmaceutique.

Ce montant pharamineux est d’autant plus choquant comparé aux dons faits par l’enseigne durant cette période de crise.

En effet, SANOFI n’a donné que 100 millions d’Euros, une somme insignifiante étant donné que ce grand des produits pharmaceutiques aurait visiblement pu faire mieux.

 

Une prise de position pas suffisamment ferme de l’État

L’État avait pourtant déjà anticipé la question des dividendes et a formulé certaines recommandations à l’endroit des grandes entreprises.

Dans son allocution du 30 mars, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, avait exigé aux entreprises de ne pas verser de dividende aux actionnaires si elles avaient recours au chômage partiel.

Le gouvernement a par la suite confirmé ses positions par l’émission des conditions à l’octroi des aides de l’État.

Le ministre des Finances a clairement indiqué le refus de toute aide financière publique aux entreprises qui entreprennent de verser des dividendes aux actionnaires.

L’État montre bien que la question des dividendes, mais surtout de la solidarité nationale le concerne.

Néanmoins, les efforts entrepris ne sont clairement pas suffisants.

Une minorité continue à s’engraisser tandis que la population française continue à lutter pour essayer de joindre les deux bouts, en attendant que la crise passe.

 

Plus de fermeté de la part de l’État

Face à l’urgence de la situation, l’État doit envoyer un signal fort à toutes les parties prenantes.

La lutte contre le covid-19 est l’affaire de tous, salariés, entreprises et actionnaires doivent également contribuer à l’effort national.

Monsieur le Ministre,

l’État doit prendre une mesure ferme en généralisant l’interdiction du versement des dividendes.

Le gouvernement peut obliger les entreprises qui souhaitent rémunérer leurs actionnaires à reverser cet argent au profit de la solidarité nationale.

L’État doit également prendre ses responsabilités et arrêter de faire des appels aux civismes puisque ces méthodes ne fonctionnent pas.

Les dispositions relatives à cette interdiction doivent être sous la forme d’une loi, ou bien d’une ordonnance pour être respectées.

Tous ensemble contre le coronavirus

En cette période de crise, l’unité est notre plus grande force. Les salariés et les actionnaires doivent agir à l’unisson pour endiguer l’épidémie afin que tous puissent reprendre une vie normale.

Chaque voix a son importance, et plus nous serons nombreux à signer cette pétition plus nous pourrons faire pression sur le gouvernement afin qu’il adopte une vraie position quant aux versements des dividendes.


Auteur : Gilbert B.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (363)