ILS SE SONT TOUS TUS !

Soutien aux victimes des prothèses empoisonnées

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

L’Etat savait et n’a rien fait !

Les autorités sanitaires et les chirurgiens savaient et ont gardé le silence !

Les distributeurs et fabricants de prothèses en métal, cobalt, titane et chrome savaient mais ils ont continué leur commerce comme si de rien n’était !

Ils sont tous coupables d’empoisonnement au premier degré !

Sophie (prénom d’emprunt) se fait opérer de la hanche, usée par des années intensives de danse classique. Elle est encore jeune et espère pouvoir danser à nouveau rapidement. On lui pose donc une prothèse en titane, chrome et cobalt. Le chirurgien lui explique que ce type de prothèse est plus robuste que les autres, et qu’elle est conseillée dans le cadre d’activités sportives.

Sophie pense qu’au bout de quelques mois, elle pourra enfin reprendre sa passion, la danse. Mais au lieu de la nette amélioration qu’elle attend, c’est un cauchemar qui commence…

Elle développe rapidement une intoxication au titane. Migraines, douleurs articulaires et musculaires, détérioration du fémur…elle marche avec difficulté.

Les frictions entre la boule au bout de la tige fémorale et la cavité dans laquelle elle se loge libèrent du titane et du chrome dans son sang.

Elles provoquent une accumulation de liquide inflammatoire qui ronge son fémur et nécrose les tissus autour.

La danse n’est plus qu’un lointain souvenir, aussi douloureux que sa hanche.

Mais le plus douloureux dans toute cette histoire, est la totale indifférence avec laquelle elle est traitée.

Elle a été empoisonnée mais tout ce qu’elle obtient est un mur de silence !

Le cas de Sophie est malheureusement un cas parmi tant d’autres…

Une tragédie qui aurait pu être évitée

Depuis 2010 les prothèses de hanches ASR en métal, fabriquées par DePuy, sont interdites aux USA, suite à un large scandale qui a amorcé la fin de cette technologie de l’autre côté de l’Atlantique. Mais la France a continué à faire la sourde oreille pendant des années et à laisser commercialiser des prothèses du même genre.[1]

Les effets du titane, chrome et cobalt dans le sang sont connus depuis longtemps. De nombreuses études prouvent que ces prothèses sont dangereuses :

  • 2003 : une équipe de chercheurs autrichiens met en évidence le relargage d’ion métallique en grande quantité dans le sang du patient du fait du frottement de la tête fémorale sur la cavité. [2]
  • 2005 à 2008 : plusieurs études britanniques publiées dans The Journal of Bone & joint surgery [3], soulignent les risques liés aux concentrations élevées d’ions métalliques chez les patients avec une prothèse de hanche en métal.
  • Novembre 2009 : la société DEPUY retire du marché australien sa prothèse Métal-Métal ASR. [4] Ils connaissaient déjà depuis 2005 les risques de fuites d’ions métalliques dans le sang.
  • Juillet 2010 : une équipe de chercheurs français publie une étude alarmante sur les prothèses Métal/Métal dans la revue de chirurgie orthopédique et traumatologique.[5]

Sans parler des études faites dans les années 80 et 90 qui avaient déjà confirmées les risques toxicologiques de ces métaux dans le corps… [6]

Ils savaient et ils se sont tous tus !

Comment les institutions sanitaires françaises et les fabricants pouvaient-ils ignorer ce déluge d’informations ?

Et toutes les mises en garde provenant d’Australie, Grande Bretagne, et Etats Unis d’Amérique ?

Allons !!! Ils savaient et ils se sont tus pour profiter de quelques années supplémentaires de commercialisation.

Et ce n’est pas tout, attendez, le plus hallucinant est encore à venir.

En 2013, un arrêté du Ministère de la Santé demande le retrait de certaines prothèses métalliques et accorde des délais jusqu’à épuisement de leurs stocks.[7]

Oui, jusqu’à épuisement des stocks… L’Etat sait que ces prothèses sont dangereuses mais laisse des chirurgiens les implanter plutôt que de demander leur destruction.

Depuis 2013, le déremboursement des autres prothèses métal/métal ont poussé les fabricants à arrêter leurs ventes… Mais tout le reste est passé sous silence, comme si de rien n’était…

Personne n’a été incriminé ! C’est écœurant !!!

Devant une telle indifférence, face à la souffrance des victimes de ces prothèses, il est temps de faire entendre leur voix.

Monsieur le Président de la République et monsieur le Ministre de la Santé, nous vous demandons :

  1. de faire, au nom de l’Etat, des excuses officielles à toutes les victimes des prothèses métal/métal
  2. une enquête sur la responsabilité de l’Etat et des fabricants dans cette affaire
  3. de condamner justement les coupables qui ont causé cette tragédie
  4. d’indemniser largement les victimes

Signez cette pétition ! Montrez au gouvernement que l’on ne peut pas impunément empoisonner les gens sans de lourdes conséquences !


Auteur : Suzanne Leblanc

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1025)