POUR un vaccin obligatoire SANS Aluminium

Adressé à : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Aluminium dans les vaccins : réponse prévue le 6 mai 2019

Dans l’affaire de l’aluminium, le Conseil d’Etat rendra son verdict le 6 mai prochain.

Il est probable que l’institution suive l’avis de son rapporteur.

Il est donc probable que le Conseil d’Etat estime que l’aluminium dans les vaccins n’est pas dangereux pour vos enfants.

Sur quel fondement ?

Pour le rapporteur, aucune institution scientifique majeure n’a dénoncé la présence d’aluminium dans les vaccins : ni l’académie de médecine, ni l’ANSM, ni l’agence européenne du médicament.

C’est un argument institutionnel plus que scientifique.

Pour moi ce raisonnement ne tient pas.

Voici pourquoi :

Depuis 2018, le gouvernement d’Edouard Philippe a rendu 11 vaccins obligatoires en France (1).

La plupart de ces vaccins contiennent entre 0,30 et 0,82 mg d’aluminium (2), (3).

Or ce métal est toxique, comme cela a été démontré par de nombreuses études en France et à l’étranger (4) ;

En France, une équipe réputée de chercheurs à l’hôpital Henri Mondor de Créteil, a conclu après 15 années d’études, que l’aluminium des vaccins est une substance dangereuse pour l’humain (5) ;

Cette même équipe a démontré que l’aluminium provoque une grave maladie neurodégénérative, la myofasciite à macrophages, et pourrait jouer un rôle dans le développement des maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques (5) ;

L’ensemble de ces études constituent une controverse scientifique dont les autorités sanitaires et politiques ont le devoir de tenir compte ;

Notez bien, par ailleurs, que les doses maximales d’aluminium recommandées par dose de vaccin par les autorités sanitaires, à savoir 0,85 mg, sont prévues pour les adultes et non pas pour les nourrissons, et que ces doses sont largement dépassées lorsque les bébés sont vaccinés (6) ;

Et cet aluminium est directement injecté dans le corps sans que les barrières immunitaires (la peau, les muqueuses) n’en puissent freiner le passage ;

N’oubliez pas non plus que l’aluminium a été retiré des vaccins pour les chats domestiques. Ceci après avoir été mis en cause dans le développement d’un type de cancer appelé sarcome (7).

Et tout cela alors qu’il existe une alternative sûre à l’aluminium avec le phosphate de calcium (5) ;

Il me semble donc que le principe de précaution, compte tenu de la controverse scientifique existante, devrait s’appliquer en l’espèce (8) ;

Cela est d’autant plus vrai que les citoyens n’ont pas d’autre choix, sous peine de graves sanctions :

  • pénales pour les parents (2 ans de prison et 30 000 euros d’amende (9) )
  • sociétales pour les enfants (exclusion des crèches et des écoles (10) )

que de faire vacciner leurs enfants et donc de leur injecter de l’aluminium.

Et, qu’enfin obtenir réparation en cas d’effets secondaires liés à l’aluminium et/ou aux vaccins est un parcours du combattant (11).

La seule conclusion favorable à la santé des citoyens à laquelle le Conseil d’Etat devrait arriver est que le gouvernement devrait :

1/ faire retirer l’aluminium des vaccins obligatoires ;

2/ faire effectuer des études complémentaires sur la toxicité des sels d’aluminium par une ou plusieurs équipes scientifiques 100% indépendantes de l’industrie pharmaceutique.

Pour cela, il faudrait que le Gouvernement et que les conseillers d’Etat aient véritablement le souci de votre santé.

Pour leur rappeler que cette demande n’est pas vaine et qu’elle émane d’un nombre considérable de français, je vous propose de continuer à faire circuler notre grande pétition sur le sujet que vous trouverez ci-dessous.

Vous êtes, rappelons le plus de 1,1 million à avoir signé la pétition.

Signez et faites signer !

Un grand merci,

Augustin de Livois

1. https://vaccination-info-service.fr/var/vis/storage/original/application/download/carte-postale-vaccination-2019.pdf

2. http://www.infovaccin.fr/teneur_aluminium.html

3. Virginie Belle, Quand l’aluminium nous empoisonne, Paris, Max Milo éditions, Collection Essais-Documents, 2010

4. Voir notamment les travaux de : Pr Chris EXLEY (Grande Bretagne), Pr Yehuda SHOENFELD (Israël), Pr Christopher SCHAW (Vancouver), Pr Ludmila TOMLJENOVIC (Vancouver), Pr Stephano MONTANARI et Antonietta GATTI (Italie), Pr Jérôme AUTHIER (France), Pr Romain GHERARDI (France), et Guillemette CREPEAUX (France)

5. Roman Gherardi, Toxic Story, Actes Sud, Collection Questions de santé, 2016

6. https://www.accessdata.fda.gov/scripts/cdrh/cfdocs/cfcfr/CFRSearch.cfm?fr=610.15

7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1394143

8. https://www.vie-publique.fr/th/glossaire/principe-precaution.html

9. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418055&cidTexte=LEGITEXT000006070719

10. https://professionnels.vaccination-info-service.fr/FAQ/Repondre-aux-questions-pratiques-des-patients/Les-enfants-non-vaccines-peuvent-ils-entrer-en-collectivite

11. Témoignage de la famille d’Océane : https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=7g-3tXv_06A&base=786&campaignId=6905&segmentId=6938&shootId=9417&app=desktop

Pétition
Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires !

 

Madame la Ministre,

Comme vous le savez, le vaccin obligatoire DT-Polio pour les enfants de moins de 6 ans n’est plus commercialisé en France par les laboratoires pharmaceutiques depuis 2008.

Depuis septembre 2014, la situation s’est encore aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DTpolio-Coqueluche) et pentavalents (DTPolio-Hib-Coqueluche).

Le résultat est que les parents ont le choix entre :

  • laisser leur enfant sans couverture vaccinale et s’exposer, en plus des risques médicaux, aux poursuites pénales prévues par la loi ainsi qu’à des menaces d’exclusion des crèches, écoles, et autres services publics ;
  • ou alors : vacciner leur enfant avec un vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B, l’Infanrix Hexa, le seul qui ne souffre d’aucune pénurie.

Le problème est que l’Infanrix Hexa :

  • contient de l’aluminium et du formaldéhyde, deux substances dangereuses voire très dangereuses pour l’humain et en particulier le nourrisson, pouvant notamment provoquer une grave maladie, la myofasciite à macrophages.
  • contient le vaccin contre l’hépatite B soupçonné d’un lien avec la sclérose en plaque ;
  • et coûte jusqu’à 7 fois plus que les autres vaccins.

En outre, vacciner les enfants contre 6 maladies graves d’un coup est en soi un geste médical risqué, qui peut déclencher une réaction immunitaire incontrôlée (choc anaphylactique), ainsi qu’augmenter le risque de maladie auto-immune sur le long terme.

Des centaines de milliers d’enfants sont concernés, et de nombreux accidents inutiles pourraient avoir lieu du fait de cette situation.

C’est pourquoi parents, patients, citoyens et professionnels de santé se tournent massivement vers vous, Madame la Ministre, pour vous demander d’intervenir de toute urgence pour que le simple vaccin DTPolio sans aluminium pour nourrissons soit de nouveau rendu disponible.

Nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour aboutir le plus rapidement possible à une résolution de ce dossier. Vous êtes le seul espoir pour les parents et les enfants qui sont mis actuellement dans une situation impossible.

Veuillez agréer Madame la Ministre de la Santé, l’expression de mes salutations respectueuses.


Auteur : Augustin de Livois, Président de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (2134)