Rendez-nous la Corderie !

Destinataire(s) : Les habitants de Rochefort et tous ses visiteurs
Rendez-nous la Corderie !

LA CORDERIE ROYALE EST UN BIEN PUBLIC ! 

NON À SA PRIVATISATION !


Fin 2019, le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine a voté en faveur du projet de requalification touristique de l’Arsenal des Mers de Rochefort pour un budget total de 25 millions d’€ (5 millions de la Région, 5 du Département Charente-Maritime, 5 de la Communauté d’Agglomération de Rochefort, 10 millions à charge de l’État). Dans ce budget global, le parcours lumineux Oceana Lumina coûte à lui seul entre 3,6 et 3,9 millions, acheté clé en main à une entreprise canadienne spécialiste de l’événementiel (conception, installation, maintenance).

Une vaste attraction touristique qui s’imposera aux Rochefortais et Rochefortaises ainsi qu’à tous les autres visiteurs d’avril à octobre, 5 jours par semaine en période de vacances scolaires (du mardi au samedi) et deux soirs par semaine (vendredis et samedis) hors vacances scolaires.

Concrètement, des agents « inviteront » les personnes présentes à quitter les lieux pour laisser place à l’animation et ses entrées payantes. La Corderie sera inaccessible en juillet/août de 20 heures à minuit et demi et aux autres saisons à partir de la tombée de la nuit sans que l’on sache jusqu’à quelle heure. Au plus fort de l’été, plus personne n’aura la possibilité de prendre le frais, de pique-niquer, de se promener, de faire du sport, de rêvasser, de jouer, de lire ou de chanter dans le seul espace vert entièrement piétonnisé et à l’abri du trafic automobile du centre-ville ! Que diraient les Rochelais si le parc Charruyer était fermé de 20 h à minuit tout l’été pendant 6 ans ?

Sans aucun débat public, ni aucune concertation, la CARO privatise et confisque un espace public dont jusque-là les habitants et visiteurs avaient une totale jouissance. Outre l’interdiction d’y accéder (blocage du site par des barrières sur remorque), ce sont les habitants qui subiront de plein fouet les conséquences de ce projet touristique, et avant tout les nuisances sonores jusque tard dans la nuit engendrées par l’attraction en tant que telle (bandes-son) et par la surfréquentation du lieu et de la ville, estimée entre 200 et 800 spectateurs par soir. Où se gareront les Rochefortais si des centaines de véhicules occupent désormais les places gratuites ? Pourrons-nous dormir toutes fenêtres ouvertes en cas de fortes chaleurs ?

D’après l’étude d’impact (disponible à la mairie sur simple demande), cette manifestation se déroulera sur une durée de 120 jours pour un total de 393 représentations. Il y aura donc plusieurs représentations par soir en boucle, seule façon d’amortir un coût aussi élevé (budget estimé à 600 000 € par an remboursé sur 6 années d’exploitation, 100 000 visiteurs par an). On nous vante également le projet (désormais imposé) comme un projet culturel. Or, d’après messieurs Alain Burnet et Rémi Decoster, respectivement vice-président et directeur général adjoint de la CARO, présents au conseil de quartier du 10 juin dernier, Oceana Lumina n’a reçu aucune subvention du Ministère de la Culture (DRAC), mais des fonds publics d’aide au développement du territoire (FNADT) ainsi que d’autres fonds par le biais des préfectures (Ministère de l’Intérieur). De plus, le chemin de Charente et la Vélodyssée seront déviés et ne longeront plus le fleuve sur à peu près un kilomètre.

Indépendamment du coût financier et social, il n’est pas interdit de penser qu’Oceana Lumina aura un coût écologique. Comment croire que cette animation n’aura aucune conséquence sur l’environnement, la faune et la flore ? Du son en simultané pendant plusieurs heures, le piétinement des pelouses par 800 personnes, des faisceaux lumineux balayant l’espace 5 soirs sur 7 au plus fort de l’été n’auraient aucun effet sur le vivant et le réchauffement climatique ? 

De nombreux Rochefortais déplorent le prix excessif des billets (18 € par adulte, 10 € pour les 6/15 ans, forfait de 50 € par famille de 4 personnes). Mais si les billets étaient plus abordables, cela rendrait-il ce projet légitime et profitable à tous ? Même en étant moins cher, Oceana Lumina privatisera l’espace public et les nuisances ne disparaîtront pas. Ne nous laissons pas acheter ! Oceana Lumina est un projet inacceptable !

Redonnons à la Corderie sa vocation première : la possibilité de jouir en toute liberté d’un espace public chargé d’histoire et de poésie au gré des désirs et de l’imaginaire de chacun. La Corderie est un bien commun, elle appartient à la ville, elle nous appartient à tous et à toutes !


Exigeons un débat public !

Rendez-nous la Corderie !

Signez ! Faites tourner !


Auteur : Rendez-nous la Corderie !

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires